Menu
Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Quelle peut donc être la place de la parole de l'enfant au sein de la médiation ?

Quelle peut donc être la place de la parole de l'enfant au sein de la médiation ?

Le 04 janvier 2021

Médiation : quelle place pour l'enfant ?

La médiation purge le passé en travaillant sur la souffrance et en posant les bases des lendemains plus sereins, pour le couple, comme pour leurs enfants.

Si l’enfant est au cœur de la préoccupation des parents, il peut aussi devenir l’instrument de conflit entre eux. Quelle peut donc être la place de la parole de l’enfant au sein de la médiation ?

L’alinéa 3 de l’article 371-1 du Code civil prescrit d’ailleurs que « Les parents associent l’enfant aux décisions qui le concernent selon son âge et son degré de maturité ».

L’enfant est alors tiraillé dans un « conflit de loyauté » entre ses deux parents. L’enfant est obligé de trahir la loyauté envers une personne pour être fidèle à l’autre, puis change de position pour satisfaire l’autre parent. Et ainsi de suite. L’enfant est alors écartelé entre ses deux parents.

Dans le cadre de la médiation de ses parents, l’enfant peut parler librement de ses sentiments, de ses souhaits et de ses inquiétudes. Par-là, ses besoins peuvent être mieux entendus par les parents qui se mettront, peut-être, plus facilement d’accord pour trouver une solution au conflit dont l’enfant est l’enjeu. Au-delà de l’apaisement du conflit des parents, la parole de l’enfant permet également, dans certains cas, d’avoir des effets bénéfiques sur lui. Car il ne faut pas oublier que cet enfant, s’il est souvent l’enjeu du conflit, y est également particulièrement exposé. Le lien de confiance que la famille crée avec le médiateur permet sans conteste de renouer les liens familiaux ou, tout au moins, de ne pas les envenimer davantage.